Betty de Tiffany Mcdaniel

Un bijou de poésie!

Betty est une jeune fille à la peau brune née d’une mère blanche et d’un père cherokee dans les années 60 dans l’Alabama. On traverse 20 années de la vie de cette famille avec ses tristesses, mais grâce au père celles-ci se transforment en contes et légendes indiennes.


« Betty » de Tiffany Mcdaniel , traduit par FRANCOIS HAPPE, chez GALLMEISTER

720 pages

26€40


#VibreLivre

Il est des hommes qui se perdront toujours de Rebecca Lighieri

Comme un documentaire sur le monde social, avec dureté et folie, c’est palpitant!

Roman d’initiation aux allures de polar dans un bidonville de Marseille entre la ZUP et le quartier gitan.
Trois enfants maltraités en quête d’identité, présentés dans un style cru et sans concession.

Il est des hommes qui se perdront toujours de Rebecca Lighieri chez POL.
384 pages
21€

#VibreLivre

Confessions d’un masque de YUKIO MISHIMA

Une nouvelle traduction (la première à partir du japonais) pour cette autobiographie de Mishima,

introspection adolescente et analyse de la découverte de la sexualité dans le Japon en guerre.
À lire ou à relire, fascinant !

YUKIO MISHIMA

Confessions d’un masque de YUKIO MISHIMA traduit du japonais par Dominique Palmé chez Gallimard.
240 pages
20€

Vincent