Il est des hommes qui se perdront toujours de Rebecca Lighieri

Comme un documentaire sur le monde social, avec dureté et folie, c’est palpitant!

Roman d’initiation aux allures de polar dans un bidonville de Marseille entre la ZUP et le quartier gitan.
Trois enfants maltraités en quête d’identité, présentés dans un style cru et sans concession.

Il est des hommes qui se perdront toujours de Rebecca Lighieri chez POL.
384 pages
21€

#VibreLivre

Confessions d’un masque de YUKIO MISHIMA

Une nouvelle traduction (la première à partir du japonais) pour cette autobiographie de Mishima,

introspection adolescente et analyse de la découverte de la sexualité dans le Japon en guerre.
À lire ou à relire, fascinant !

YUKIO MISHIMA

Confessions d’un masque de YUKIO MISHIMA traduit du japonais par Dominique Palmé chez Gallimard.
240 pages
20€

Vincent

Une machine comme moi d’IAN MCEWAN

So British!
Adam, un androïde doté de l’intelligence

artificielle la plus perfectionnée qui soit se retrouve confronté aux turpitudes de l’Être Humain. Est-ce que cette nouvelle intelligence bienveillante et droite qui respecte les règles sera-t-elle comprendre nos comportements si ambigus et contradictoires?

Une machine comme moi d’IAN MCEWAN, traduction de France Camus-Pichon.
Collection Du monde entier chez Gallimard.
400 pages
22€

#VibreLivre