Fantastique!

Les grecs et leur pays sont vendus à la société privée Goldtex: fleuron du post-libéralisme, qui divise la population en trois zones: du plus pauvres au plus riches!

Deux policiers de deux zones différentes doivent travailler ensemble sur une série de crimes politiques…La condition humaine révélée sous le prisme de la dystopie.
« Chien 51 » de Laurent Gaudé , chez Actes Sud

304 pages

22€
#VibreLivre

Samedi 30 juillet en matinée, rencontre et dédicace avec Benoît Pastisson pour Chronique du monde d’après (Editions Ma bastide)

Lire une de ces chroniques chaque matin au réveil permet d’aborder la journée en mettant un peu de piment dans son plaisir d’être. Mais attention aux estomacs fragiles: certaines de ces histoires sont fortement acidulées.

Chronique du monde d’après de Benoît Pastisson (Editions Ma bastide)

345 pages

15€

Subtil et juste.

Caroline Lamarche accompagne sa mère nonagénaire sur sa fin de vie.

Elle nous raconte ce lent déclin, cette relation ambivalente entre une mère devenue vulnérable et la rebelle de la famille avec un humour tendre et émouvant et avec un ton subtil et juste.

« La fin des abeilles » de Caroline Lamarche, Gallimard la Blanche

198 pages

22€50

Une histoire qui transporte et ne laisse pas indifférent…

De la campagne ardéchoise aux métropoles marseillaise, lyonnaise et parisienne, du milieu du 19e siècle aux années 50.

Ce roman suit quatre générations de femmes qui se passent tour à tour le flambeau du récit. Elles racontent leur quotidien et l’intimité de leurs pensées, sans cesse bouleversées par les tragédies du monde et les remous de la vie.

Photo extraite: Instantanés photographiques, La vie à Aubenas 1900 – 1970 de Georges Eugène et Georges Laurent Garnier

Rose, Mari-Louise, Madeleine et Akélatoune, un long voyage en Ardèche de Bernadette Chareyre

157 pages

15€

Julianne

Une écriture toute en finesse et en émotions mise au service d’une dénonciation sans appel des injustices faites aux femmes.

Pour subvenir aux besoins de sa famille, Faydé quitte son village natal des montagnes du nord du Cameroun et devient domestique en ville.

Entre violences et discriminations, rêves de liberté et amours de jeunesse, l’autrice dresse un portrait vibrant de la classe féminine laborieuse du Sahel.

Coeur du Sahel de Djaili Amadou Amal, édité chez Emmanuelle Collas

364 pages

19€


Julianne

Espiègle et savoureux…

Écrire sur ce qu’on n’arrive pas à écrire, un roman sur le roman qu’on aimerait finir,

une réflexion sur la création, sur l’écriture en compagnie de Rilke, de Durer… ou du chien de la narratrice.

Dérives de Kate Zambreno, traduit par Stéphane Vanderhaeghe aux editions de La Croisée.

248 pages

22€

Traité de géopolitique en 2034…

Un navire américain secourt un chalutier en détresse en mer de chine… Les personnages: diplomates et militaires nous font découvrir les rouages de l’escalade d’une guerre mondiale.

Les auteurs: L’amiral Stavridis, ancien commandant de la flotte américaine et l’écrivain Elliot Ackerman, ex-Marine multi-décoré écrivent une histoire troublante et effrayante de réalisme. Montée en puissance garantie avec un rythme soutenu à couper le souffle…


2034 d’Elliot Ackerman, traduit de l‘américain par Janique Jouin-de Laurens, chez Gallmeister.

384 pages

23€80


#VibreLivre

Couvrez-vous bien et préparez vous à avoir froid dans le dos…

Un père propose à ses deux jumeaux qu’il n’a pas vu depuis bien longtemps de faire une ultime expédition en canoë dans l’Ontario,

afin de se rappeler les bons souvenirs et de reprendre contact mais rien ne va se passer comme prévu.

Impossible de lâcher ce livre avant de savoir qui va survivre à ce tumulte familial.

Le lac de nulle part de Pete Fromm, traduit de l’anglais par JULIANE NIVELT, chez GALLMEISTER

448 pages

24€60